Accenture mesure l'impact de la crise sur le moral des cadres

Selon une étude d'Accenture, si 84% des cadres restent globalement satisfaits de leur situation professionnelle, l'incertitude économique fait craindre une baisse de moral rapide.

Accenture a interrogé des cadres issus de 22 pays pour en savoir plus sur l'impact de la crise actuelle. Les résultats montrent que plus de la moitié d'entre eux (52%) ressentent une dégradation de leur environnement de travail. En France, cette perception est encore plus marquée puisque 60% des cadres interrogés disent être impactés par le ralentissement économique dans leur travail au quotidien. Dans ce contexte, 41% des cadres français interrogés déclarent connaître une baisse de moral et 34% craignent de perdre leur emploi. Si la France compte parmi les pays où les cadres ressentent fortement l'incertitude, le Royaume-Uni (62%), le Japon (61%) et les Etats-Unis (61%) sont en tête de liste. L'étude montre également que les cadres anglais sont 47% à subir une baisse de moral, quant aux Américains, 45% craignent de perdre leur d'emploi. Encore préservés semble-t-il, seuls 15% des salariés des Pays nordiques se sentent affectés.

> 84% des cadres restent satisfaits de leur situation professionnelle

L'incertitude économique pèse et génère des craintes, mais de manière individuelle, les cadres ne remettent pas en cause leur situation professionnelle jugée positivement par 84% d'entre eux. Des différences notables apparaissent néanmoins : avec 20% de cadres insatisfaits, la France figure au 3ème rang des pays les plus mécontents après le Japon (37% d'insatisfaits) et le Royaume-Uni (21% d'insatisfaits). Des rémunérations insuffisantes (51%) et le manque de perspectives de carrière (42%) sont les deux raisons les plus fréquemment citées. Dans ce domaine, la France est à nouveau au-dessus de la moyenne, puisque que le niveau de rémunération est cité par 62% des cadres insatisfaits et le manque de perspectives de carrière par 50% d'entre eux.

> Le maintien de l'emploi avant tout

Seuls 6 % des cadres en France recherchent activement un nouvel emploi (contre 12% en moyenne sur l'ensemble des pays étudiés). Inversement, ils sont 25 % à s'efforcer de sécuriser leur emploi en s'impliquant davantage dans leur entreprise ou en effectuant des heures supplémentaires.

"De toute évidence, la sécurité professionnelle constitue aujourd'hui une préoccupation majeure pour les collaborateurs", explique Frédéric Watine, associé Accenture responsable de l'offre Conseil en Ressources Humaines. "Pour autant, les employeurs ne doivent pas relâcher les efforts visant à améliorer les conditions de travail, sous peine d'être confrontés à une baisse du niveau d'engagement dans les prochains mois, et à une hausse des départs non souhaités une fois la reprise amorcée."

> L'intégralité de l'étude est consultable sur le site web d'Accenture

le 19/12/2008

Abonnez-vous à la newsletter emploi

En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU

Plus d'actualités de l'emploi

+ de 800 entreprises cherchent le candidat idéal, faites-vous remarquer !
DÉPOSEZ VOTRE CV

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies