Les salaires dans la banque et finance à Paris

Les salaires dans la banque et finance à Paris

Relativement peu touché par la crise, le secteur bancaire continue d'offrir des salaires avantageux. A ce sujet, le cabinet de recrutement international Robert Walter a publié la grille de rémunération des fonctions bancaires et financières.

Nouveaux besoins, nouveaux recrutements

En 2016, les services de la banque et de la finance parisiens recherchaient majoritairement des talents pour les métiers du front office, à savoir les équipes présentes dans les salles de marché. Cependant, l'étude Salary Survey Robert Walter's dévoile la tendance de 2017 selon laquelle les recruteurs favoriseront les profils avec une formation ou une expérience dans la vente pour remplacer les professionnels partant en retraite. Les banques privées chercheront aussi à dénicher des spécialistes français et européens en "finance & risk management" et en régulations principalement.

L'âge d'or des qualifications spécifiques

En pleine transformation digitale, les plus grands groupes bancaires multiplieront leurs demandes pour recruter des spécialistes IT ayant de bonnes connaissances dans la finance afin de mettre en place leurs différents projets digitaux. Si le nombre de salariés devraient rester stable, les candidats en intérim vont faire face à quelques changements. En effet, l'étude révèle que les contrats professionnels seront plus sélectifs et que les candidats devront avoir de très bonnes références.  En ce qui concerne le recrutement des managers, ceux-ci devront avoir suivie une formation solide et disposer d'expériences professionnelles conséquentes. Les experts en compliance (régularisation) devront quasi-automatiquement être multilingues, puisque régulièrement amenés à travailler pour des groupes bancaires étrangers.

Salaires dans la financeEn termes de salaires,  on constate que la majorité des postes resteront à des salaires équivalents à 2016, sauf pour 3 métiers particuliers. Les compliance officers (entreprise adviser) connaîtront en moyenne une augmentation de revenus à la hauteur de 14 %, passant de 45-60K à l'année à 55-65K pour des profils de 3 à 6 ans d'ancienneté. Les conseillers d'entreprise (private banking manager) seront également augmentés que ce soit en début ou milieu de carrière. De 3 à 6 ans d'ancienneté, ils évolueront de 10 % passant de 45-55K à 45-65K, et pour ceux qui ont entre 6 et 12 d'expérience, ils verront leur salaire grimper de 8 % de 55-70K à 55-80K. Enfin, les analystes de crédit (credit analyst) gagneront entre 60-70K en 2017 après 6 à 12 ans d'expérience contre 55-65K l'an dernier, soit une hausse de 8 % en moyenne.

Partager cet article sur :

le 16/02/2017 par Juliette Pignol

Abonnez-vous à la newsletter emploi

En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU

Plus d'actualités de l'emploi

+ de 900 entreprises cherchent le candidat idéal, faites-vous remarquer !
DÉPOSEZ VOTRE CV

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies